Une

Bienvenue sur la nouvelle page d'accueil de "Construire", le site. Suite à un ennui informatique, cette page est rénovée :

26/03

Aux USA suite des primaires ce jour, trois états concernés, surtout par des "caucus" qui sont plutôt assez favorables à Bernie Sanders. Celui-ci vient de gagner les primaires de mardi, contre toute attente, avec une marge considérable dans deux états, et un défaite plus faible qu'annoncée dans l'autre, les sondages américains n'ont pas la fiabilité des "nôtres", au bout du compte avec les "démocrates de l'étranger" un léger retour, mais il reste très loin de son adversaire en délégués, même "pledged" (sans les super délégués).

Côté popularité, il creuse l'écart avec la candidate, bord à bord au début du mois il compte dix points d'avance maintenant (provisoirement ?) sans doute après ses prises de position anti traités libéraux qui lui ouvrent la voie vers la classe ouvrière, comme dans le Michigan, et plus récemment mardi 22 mars, reste à transformer cette sympathie en votes, ce qui dépend du militantisme de base, les jeunes se mobilisent, l'argent rentre, un point sombre les blacks où cette stratégie ne prend pas du tout, la communauté est soudée autour de la candidate et va peut-être suffire à lui assurer la place en finale (mais pas le vote en novembre !!!).

Autre sujet international : les attentats, inévitables même avec la plus grande répression, rappelons qu'Hitler a subi un attentat dans son QG, était-il laxiste ?

Devant cette situation,le premier ministre incite à ne pas réfléchir, sans doute veut-il dire taper sans penser, cette "méthode" a servi pendant la guerre en Algérie, déjà avec un gouvernement dit socialiste (Guy Mollet a même encouragé la torture sans grand résultat). En fin de compte, l'armée de Massu a gagné militairement "la bataille d'Alger" mais nous a déconsidéré (et pour certains sidérés) aux yeux du monde entier, l'opinion publique mondiale nous a abandonné à notre barbarie, et les plus "durs" des algériens ont quand même pris le pouvoir.

Après deux invasions de l'Irak '"réussies" militairement, le service "après vente" n'a pas suivi, les chiites au pouvoir à Bagdad ont humilié et opprimé les sunnites sous les applaudissements des occidentaux, ces sunnites se sont tournés vers EI (Daesh) ex-cadres de l'armée de Saddam Hussein en tête. Il est à craindre que si Daesh était vaincu militairement (au bout de combien de temps, et ne va-t-il pas métastaser en Afrique ?), les remplaçants seraient du type Al Nosra (c'est-à-dire Al Quaïda) aura-t-on gagné tant que ça au change ?

En Europe, les banlieues étant à l'abandon systématique, comment espérer une amélioration de la situation ? On pousse au banditisme et à terme au renforcement de la force les caïds allant vers le pire de l'offre "politique" (islamisation de la radicalité).

17/03

L'autre big tuesday du 15/03 a été favorable à Hilary Clinton, mais avec un score très serré dans deux états le Missouri et l'Illinois de Barack Obama. La suite sera difficile pour Bernie Sanders, qui peut difficilement espérer renverser la situation en délégués, même si les nombres de votes sont plus proches que l'on aurait pu prévoir, en fait les moins de quarante ans votent massivement Sanders, ainsi que les gens percevant mois de 200 000$ annuels de revenu . La différence est quasi exclusivement due au vote black (et surtout black féminin), le vote latino étant partagé, ce qui n'allait pas de soi au départ. D'ailleurs au départ, rien n'allait de soi pour le sénateur du Vermont. Qui aurait parié un cent sur ses chances d'être encore dans la course au 15 mars ?

Côté républicain, le fantasque (c'est un euphémisme, il faut rester poli, pas comme lui) Donald Trump sera difficile à arrêter dans sa course à l'investiture, Marco Rubio, l'espoir de l'establishment républicain vient de jeter l'éponge après son échec dans "sa" Floride. Seul Kasich garde un espoir de mettre Trump "en ballotage" lors de la convention de juillet. Rappelons que lors du premier tour de cette convention les délégués doivent voter pour le candidat qu'ils ont soutenu même si celui-ci a abandonné entre temps, mais qu'après les votes sont "libres". Les manoeuvres envisagées par l'establishment républicain ne pourront peut-être pas avoir d'impact : on est entré dans une période où votent côté républicain beaucoup d'états selon la règle "tous les délégués vont au candidat arrivé en tête", ce qui avantage Trump en l'absence de coalition de ses adversaires, Rubio a tenté de jouer ce jeu de désistement, finalement ça a peut-être accéléré sa chute dans les sondages ce qui l'a amené à jeter l'éponge.

Rappelons aussi que sortir du chapeau un candidat fédérateur des anti-Trump pendant la convention n'est plus possible depuis le changement des statuts du parti républicain : il faut pour être désigné avoir des délégués élus dans 6 états lors des primaires, ce qui bloque une candidature du président de la chambre des représentants en dernière minute, et le faire se lancer maintenant dans la course est sans doute problématique. Qui gagnerait en final à une candidature du second dans la course Cruz ? Il est pratiquement aussi réactionnaire que Trump, mais il aurait quelques chances de battre Hilary Clinton, lui, alors que Sanders le battrait selon les sondages actuels, ce qui n'est qu'un indicateur pas toujours très fiable, même à quelques jours d'élections on l'a vu récemment dans le Michigan où Sanders était donné battu de 20 points moins d'une semaine avant le scrutin !

14/03

USA

Les élections primaires américaines se poursuivent, les analyses précédentes se confirment, un point à signaler dans les derniers jours : le brillant résultat de Bernie Sanders dans le Michigan, sans doute dû à ses prises de position sur les traités de libre échange, qui ont amené une partie importante de la classe ouvrière à lui apporter son soutien. On peut se demander si d'aussi bons résultats sont à attendre dans des états moins industriels.  Certains super délégués démocrates pourraient mettre en cause leur choix d'Hillary Clinton au vu des sondages en vue de novembre qui la donnent perdante face aux républicains (sauf face à Trump) alors que Sanders gagnerait ce genre de duels.

Encore un "big tuesday" demain, qui verra un grand nombre de délégués démocrates désignés, davantage que le 1er mars, bien que moins d'états soient concernés, Sanders sera à la peine dans le sud-est, mais a des espoirs dans d'autres régions, tout en n'y étant pas favori, il escompte un effet "Michigan", mais dans des états moins industriels, c'est peut-être optimiste.

Allemagne

Forte baisse de la CDU (Union chrétienne démocrate) de la chancelière, qui a dû venir soutenir des élus régionaux peu enclins à défendre sa politique parfois, ce qui a amené ces résultats peu encourageants pour elle, en fait on peut se demander, si ce n'est pas la partie de son électorat "CSU" qui vient faire défaut. Il faut savoir que le parti de la chancelière est en fait une coalition "CDU-CSU" où les chrétiens sociaux de Bavière ont une certaine autonomie (CSU, plus catholique, plus conservatrice, et qui renâcle à la politique migratoire de la chancelière), cet électorat profite d'élections régionales pour exprimer une nuance droitière, et faute de CSU dans son coin, se rabat sur l'AfD (Alternative pour l'Allemagne, populiste, parfois classée extrême droite, proche de certaines thèses du Front National, mais évitons le schématisme, ce ne sont pas "les Républicains" allemands qui ont disparu du paysage de ce pays pour cause d'extrémisme justement).

En fait l'AfD prend des voix sur divers tableaux, et des transferts complexes ont sans doute eu lieu (transit par des votes CDU -> verts en Rhénanie par exemple, mais aussi baisse du SPD et de "La Gauche" en Saxe, qui voient leur électorat fuir, j'ignore l'évolution de l'abstention là-bas, mais elle serait intéressante à examiner).

Comme la baisse de la CDU profite aussi aux verts en Rhénanie-Palatinat (déjà au pouvoir et enclins à défendre une politique migratoire plus merkelienne que la CDU locale) et au SPD en Bade (déjà fort dans ce land), la situation mérite une analyse nuancée, ce que ne savent pas faire nos médias ... malheureusement.

Espagne

Difficile tentative de constitution d'un gouvernement, on va vers des élections en juin, faute d'accord minimum (PP -droite libérale- sortant qui ne décide pas "Citoyens" -droite anti corruption- à les soutenir, à cause de la corruption manifeste justement ; PSOE préférant chercher sur sa droite un accord libéral et refusant la main tendue de "Podemos" ("Nous pouvons", "We can") pour cause de referendum d'indépendance en pays catalan, indispensable pour l'appoint des nationalistes de droite de ces régions périphériques, et demandé par Podemos pour conclure l'accord).

Les intentions de vote ne bougent pas depuis le dernier scrutin, et ce qui pourrait changer la donne serait un accord de listes entre la "Gauche unie" (IU) et Podemos, accord déjà existant dans certaines régions, avec de grands succès, accord dont la généralisation à tout l'état espagnol verrait cette alliance dépasser le PSOE en voix et en sièges au détriment du PP, voire une coalition Podemos-IU/PSOE obtenir une majorité, ce qui pourrait entraîner une situation "à la portugaise" anti austérité. Laissons la base du PSOE décider sa direction à accepter la notion de referendum en Catalogne, ce qui semble prendre un peu de temps.

21/02/2016

Contrairement aux plus tardifs sondages, Bernie Sanders a perdu nettement (52,5-47,5) le caucus du Nevada, or le prochain vote en Caroline du Sud, samedi prochain s'annonce très mauvais pour lui, comme la majorité des votes du "Big Tuesday" le 1er mars dans des états du sud-est, de plus les super délégués sont massivement favorables à sa rivale, la course à  la Maison Blanche, si elle ne s'arrête pas là, est grandement compromise pour le candidat de gauche, qui aura cependant été l'élément novateur (malgré son grand âge !!) de cette primaire démocrate

20/02/2016

Suite de l'article ci-dessous, on vote ce jour dans le Nevada, et Bernie Sanders semble y bénéficier d'un léger avantage dans les derniers sondages publiés, en fait il remonte son handicap partout sauf dans le sud-est et plus particulièrement dans l'électorat "black", après la Caroline du Sud samedi prochain et le "big tuesday" le mardi suivant pour lesquels votent de nombreux états du sud-est, la campagne de Hilary Clinton va rebondir, surtout qu'elle compte  sur de nombreux "grands électeurs" en vue de la convention démocrate  de l'été, les jeux ne sont cependant pas faits, on en saura déjà plus le 1er voire le 8 mars ....

11/02/2016

Primaires d'outre atlantique

Les primaires commencent aux états unis, mais leurs mécanismes nous promettent bien des rebondissements.

Si Bernie Sanders a constitué l'espoir des premiers votes, il risque de devoir déchanter assez rapidement, le Nevada et la Caroline lui sont moins favorables, même si sa campagne sera "boostée" par ses premières réussites, mais il a encore un retard considérable sur Hillary Clinton dans la course à l'investiture démocrate, parti dont il n'est même pas membre !!!

De plus Hilary Clinton part avec un avantage de 400 "super délégués" de l'appareil du parti, non soumis à élections dans les primaires, soit un retard considérable pour Sanders;

Jusqu'à présent les minorités black et latinos votent massivement pour Hilary Clinton, Sanders cherche un appui dans ces minorités en ce moment, mais obtiendra-t-il des soutiens non anecdotiques dans ces milieux ? C'est un enjeu important des jours et semaines à venir, après le 1er mars on y verra plus clair sur ce point.

C'est le mode de scrutin de nombreux états qui sera le principal obstacle à son éventuel succès, car de très nombreux états ne permettent pas aux indépendants de voter lors des primaires démocrates, ce qui le désavantage considérablement, ce que les médias français cachent soigneusement à leurs lecteurs et lectrices.

Mais la mobilisation peut changer la donne, il récolte plus d'argent que son adversaire (beaucoup de dons, davantage que Barack Obama en 2008) d'une moyenne de 27$. Le nombre d'abstentionnistes pourrait baisser sensiblement cette année.

Une autre réalité à tirer des sondages, c'est qu'il serait beaucoup mieux placé que sa rivale  lors du vote du 8 novembre (le premier mardi suivant le premier lundi de novembre), pour battre son adversaire républicain, il ferait environ 5 points de mieux qu'elle face au même concurrent, ils battraient en ce cas tous deux Donald Trump (en l'état des choses, qui peuvent changer), il ferait jeu égal avec Rubio, qui battrait nettement Hilary Clinton, et battrait les autres prétendants républicains qui feraient jeu égal avec elle.

2016/02/07

Notes prises lors du conseil communautaire de Flavigny (CCMM) le 4/02




2016 02 04 Conseil communautaire Flavigny (Budgets)


 


Ateliers du territoire le 3/03 18h-22h30 lieu à définir souhaite associer CD54, et président CC Saintois


Bureau 3/03 17h30


17/03 18h30 CC à Frolois


Point sur le FISAC tranche 3 : axe 1 rénovation de vitrines (8000), axe 2 rénovation de  commerces (35 000)


 


Appel, CR pas avant le 17/03


 


Délibération 1 (Coopération métropolitaine)


Historique depuis 2008


Rationnaliser le foncier (1500 ha vers 750/800)


Pour quoi faire ? Urbanisme (cf SCoT), rationnaliser l'organisation des transports


Le département perdrait les routes (départementales), les transports interurbains (T'ed) 28 millions, au 31/12/2016, des zones économiques (Gondreville, sables à Dombasle, accompagnement par l'ADSN), des espaces naturels partagés (Sion, Pierre Percée, ...)


Un Versement Transports (VT) serait harmonisé


 


500 000 habitants est une bonne échelle pour les OM, le plan climat énergie, la production d'énergie, co construire collectivement


Rester attentifs : les habitants ne savent pas qui les représente au SCoT puis à la métropole, pas de lien démocratique, faire davantage relais aux élus municipaux


 


Q1 : Quelle part restera pour les subvention s aux communes de part du département ?


R1 pas la réponse


R'1 Les départements n'arrivent pas à boucler leurs budgets (les Vosges (?) notamment n'auraient pas de stock de sel), ici est maintenue l'idée d'accompagnement territorial, la relation avec le département va changer, le pôle est une amorce de disparition du département (54), apparait un axe du nord et un du sud, le département doit muter, comment ?


 


Q2 voter la note d'intention, préparer la suite, mixité sociale au niveau du logement, préciser les enjeux des territoires ruraux et péri urbains, question des transports, métropole doit s'inscrire dans l'axe central, les déracinés vont vers Commercy et y amènent des problèmes, nécessité d'éclaircissements vis à vis des citoyens, élections au suffrage direct ?


R2 OK sur ce point, VP traits d'union avec les territoires (niveau SCoT) faire a minima un travail d'information, a demandé aux secrétaires généraux des CC ety du pays de travailler de façon solidaire.


 


Q3 être lucides : la grande région rebat les cartes, métropole européenne de fait, puis Metz-Thionville-Luxembourg, puis Reims, et le sud lorrain dans tout ça ? ni angélisme, ni diabolisation, 13 autorités organisatrices de transport, pire que Marseille, mutualiser, sur l'économie : qui reçoit l'information ? qui la traite ? pas de niveau de confiance suffisant, pas d'agence économique sur la CUGN, l'outil de développement doit rester à l'échelle du territoire (pays)


R3 ce qui assèche les finances du département, c'est le RSA (63 millions)


 


Q4 il existe un sillon lorrain en lien avec le Luxembourg, l'agence d'urbanisme travaille au delà du Grand Nancy, la question de la gouvernance importe, risque d'en venir à une chambre d'enregistrement, être pour cette adhésion avec vigilance sur l'évolution


R4 mettre de la "viande" autour du sillon lorrain, corridor européen impactant, de quel droit quatre élus ont-ils le "droit" de faire une OPA sur les débats ? Même en en référant aux territoires ; l'ingénierie a une expérience de quinze anas (ADSN, Mission  locale, tourisme) un territoire qui se dessaisit d'un outil s'appauvrit, l'Adeval n'existe plus son territoire est abandonné ne garde qu'un outillage commercial


 


Q5 dans les années 80, la CCI considérait que les problèmes de reconversion relevaient d'elle, on est arrivés à sortir du tout sidérurgie, travail de 35 ans, continuer, le travail de l'ADSN n'est aps périmé, ne pas le brader sans mettre quelque chose à sa place


R5 le document définitif est corrigé aujourd'hui (dernière version disponible à 17h)


Unanimité


 


Budgets


Filipe renvoie aux débats 2015 pour la stratégie


Pascal présente les budgets


Voir aussi le document papier


 


Budget principal


Augmentation de la section de fonctionnement de 4,5%en 2016 biaisée par l'impact du pays (service d'urbanisme), en le neutralisant le budget est stable, voire légèrement en diminution 170 000 € d'efforts sur 2016.109 000 sur des études à propos de l'INRS, 198 000 sur la gendarmerie et ses logements, 906 000 pour préparer les tranches suivante s de Filinov, 52 000 pour les protections inondations, 500 000 budgétés sur la piscine, 789 000 sur la zone "Champi" pour achats fonciers et pré aménagement


Budget culture 1 300 000, 100 000 pour les TAP, 200 000 pour les ados (mutualisés)


150 000 pour l'aide à l'habitat, 20 000 pour l'EPFL (étude de stratégie foncière),13 000 pour les vergers, 10 000 pour le plateau Sainte Barbe


Développement économique : 350 000 pour le transfert de la zone de Flavigny, 90 000 pour le FISAC (aide artisans et commerçants), 50 000 à l'ADSN, 56 000 à l'APIC (chantier de réinsertion), 27 000 pour les "moissons de l'emploi", 30 000 pour avancer sur la valorisation du "Rondeau" pour maraîchage, 32 000 pour le projet de véloroute de la boucle de la Moselle


 


Ordures ménagères


Grande stabilité


Covalom 3 054 000 en 2015, 3 078 00 inscrit en 2016


Plan de relance du tri


L'augmentation de la taxe d'enlèvement génère 337 000 € de plus, apport du budget principal ramené à zéro


Investissement future déchèterie emprunt de 500 000 sur un total de 1 090 000, par suite de l'extinction d'un emprunt précédent


 


Gestion économique


Fonctionnement : 993 000,  (440 000 venant du budget principal, 406 000 de loyers)


Investissement : emprunt 497 000, recette prévue de 150 000 pour cession de locaux, 20 000 pour études de réhabilitation du centre Ariane, 108 000 de viabilisations ZAC


 


Transports


Fonctionnement : dépenses de 1 812 000 (+ 290 000 car extension du réseau car entrée de nouvelles communes) ; recettes : 500 000 versement transport (0,6% des salaires des entreprises de plus de 9 ? 10 ? salariés), 476 000 du département au titre de compensation (ramassage collèges, + 126 000), 800 000 du budget principal (stable), passera à 900 000 lors des annuités d'emprunt nouveaux bus, 12 000 tickets T'MM+


Investissement : 1 054 000 achat de nouveaux bus, 217 000 de mise aux normes d'accessibilité d'arrêts (14) sur 7 points


 


Eau et assainissement


Eau : exploitation de 5 220 000 à 5 434 000 surtout pour cause d'augmentation des ventes d'eau dues aux augmentations tarifaires, personnel 713 000 (-73 000) suite à un rééquilibrage entre eau et assainissement (entretien de l'assainissement), conforter la capacité d'autofinancement (résultat prévisionnel 287 000 presque triplé)


Investissement 2 643 000 : potabilisation nouvelle station 1 143 000 sur un total en plusieurs années de 3 800 000, 80 000 d'interconnexion avec le Grand Nancy (Richardménil) 250 000 de réduction d'achats d'eau


entretien et modernisation du patrimoine : 181 000 (compteurs, branchements, réservoirs, surpression,; régulation)


protection des ouvrages et captages 59 000


sécurisation de l'interconnexion : 14 000 pour actualiser le schéma ; 240 000 rue des Vallieux sur Messein-Neuves-Maisons ; 77 000 captage de Viterne ; 157 000 d'études techniques (sécurisation du franchissement de la Moselle à Flavigny) ; 15 000 étude rue Caillon/abbé Muths ; 50 000 mine de Maron


 


Assainissement : dette intérêts 710 000 ; capital 650 000 soit près de 1,4 millions


Pause dans l'investissement, qui passe à 1,2 millions, dont 291 000 pour les cités de kla Plaine, 203 000 lac de Messein, 35 000 urgences, 238 000 confortement de réseau


Exploitation (fonctionnement donc) : 3 034 000 stable ; ventes 2 415 000 en légère hausse ; 305 000 personnel (dont 73 000 vient du budget de l'eau)


340 000 contre 440 000 (prévision 2015) viennent du budget principal


 


Q1 peut-on avoir les documents un peu plus tôt pour les examiner , a relevé une erreur dans le projet sur les reports (?)


Emprunts la dette passe de 35 à 36 près de 37 millions, elle ne se stabilise pas, et va vers 40 ; son remboursement est de 2,3 millions soit l'augmentation de fiscalité sur deux ans, on a brûlé beaucoup de cartouches sur la fiscalité et l'eau, va s'abstenir, comment trouver 500 000 € d'économies ? augmentation de fiscalité de 350€ par foyer fiscal sans permettre un meilleur rendu de services


Décisions à prendre en, terme de services à rendre aux habitants, pas de sujet tabou, ni domaine réservé, ni budget sacralisé, le débat culturel à repenser avec les élus, ne croit pas aux solutions miracles


 


Q2 Flavigny 2015 avait voté contre le budget, amélioration liée à l'augmentation du produit fiscal, volonté de maîtrise de  dépenses et de retour à l'équilibre de certains budgets annexes. Ceci reste fragile, la capacité s=d'autofinancement brute augmente, pas de fonds propres pour l'investissement soit ,25 millions sur le mandat à emprunter (14 sur 2017/2018) or dette de 1270€ par habitant, votera le budget 2016, demande la stabilisation de la dette


 


R1 soumis à l'assurance des salaires


R2 OK sauf investissement, vertige devant le coût du centre aquatique


 


Q3 l'augmentation des taxes par foyer fiscal donne le vertige, votera contre cette année


 


R3 constat de désaccord, en 2000 Neuves-Maisons a fait le choix (que je -Filipe- ne partageais pas) de réparer la piscine "caneton" sur trois points (toit, bassin, hydraulique), coût 10 millions de francs


 


QR4 on est sur un projet de 30 millions €, ce qui cadre avec un fonctionnement rigoureux, est favorable à l'orientation budgétaire, l'autonomie passe par une augmentation (des impôts ?) Sans projets d'assainissemnt on n'aurait pas alors eu 70 ù de subventions réduites aujourd'hui


4 millions de station de potabilité aurait dû être faits avant 2000 et aurait été mieux subventionnés


La politique culturelle est à préserver, vue la montée des conséquences de l'ignorance


Le pôle aquatique est nécessaire


 


Q5 Pulligny Votera le BP mais la TEOM est injuste d'un village à l'autre et a connu 28%de hausse entre 2014 et 2016, critique la gestion de l'intercommunalité (bus "vides", piscine, ordures ménagères, dont le système est défavorable aux personnes seules et aux maisons vacantes), les hausses auraient pu être étalées, s'y ajoutent 1% de hausse des bases de valeur locative, et la taxe (Genapi ?), a vu le flyer du Grand Nancy (3plus je trie et moins je paie") et le bassin de Pompey avec un plus important ramassage des sacs jaunes serait moins cher.


R5 la taxe Gemapi n'est pas de notre fait, n'en connaît pas le montant, les dégâts d'inondation doivent être payés, 9€ par habitant, 270 000 pris sur le budget principal, 0,27 point d'impôt


 


Taxe ou redevance, débat long, caractère incitatif du tri, volume en baisse, attend une démonstration de facture qui baisse en triant, gros problème de déchets (trier ou brûler ?) ils ont voyagé jusque Dijon pour être traités !


 


Q6 OM assises sur base foncière, pourquoi ?


R6 préfère une fiscalité injuste à une très injuste


 


Q7 sur inondations, ne s'abstiendra pas, votera contre sauf le budget économique


 


Q8 revient sur les OM, plus optimiste, on peut les stabiliser : dans le Toulois en 2 ans baisse de 350 000 €, il existe des soutiens, des aides


.


R8 conçoit qu'on peut faire des économies, mais où met-on le doigt ? Service payé par l'usager = fin du service public


 


VOTE notes prise à la volée et imprécises


Budget principal 3 contre et 6 abstentions


Ordures ménagères 4 c 6 a


Gestion économique 2 c 5 a


Transports 1 c 8 a


Eau 3c 4a


Assainissement 3 c 5 a


ZAC 2 c 1 a


Taux 4 contre et 5 abstentions


 


Partenariats et subventions


Q1 travail à mener avec la maison du tourisme, y mener une réflexion "Val de fer" + Plateau Sainte Barbe + ...


 


Q2 école de musique, pas d'éléments pour jauger ces 115 000 e, ce qui correspond à l'économie faite sur le balayage de rues


R2 partenariat métropolitain, la maison du tourisme ne doit pas échapper à l'effort, faire à la bonne échelle, avec qui ? moyens pour agir ?


 


Q3 Mélange chèvre et choux (ou carottes et navets)


R3 le sujet de l'école d emusique sera abordé en commission culture le 18/02, sépare le vote de ce point Unanimité


 


Actualisation du tableau des effectifs


Q1 apprentis ? Catégorie B ? C ?


R1 en catégorie B on peut prendre des emplois non titumaires (contractuels)


 


Q2 Appel d'offres sur cantines, diététicienne ?


R2 agent parti, la CCMM n'a pas la compétence "cantines" qui est communale


 


Q3 suivi eau assainissement ? contrôle de qualité ?


R3 Selon l'audit : faiblesses : pas trop de personnel mais gain en efficacité, personne n'assure vraiment le risque clientèle


 


Q4 ne pas lâcher les cantines du groupement de commandes, envisage un service civique


 


Q5 évolution de la masse salariale sur 3 ans ?


R5 consulter les CA 2014, et les BP 2015 et 2016


Les effectifs dépendent des choix de compétences eau et assainissement, la CCMM a pris les devants, alors que la loi Gemapi a mis la "panique à bord" des autres CC, comparer les comptes 012 , mais aussi les 611 des délégations de services publics !!! Les choix de gestion sont radicalement différents entre les deux systèmes (régie ou délégation au privé)


R'5 intégrer le glissement GVT


Unanimité


 


Dès le 6/03 visites de mine possibles individuellement




2016/02/01



Les primaires, un sujet secondaire ?


 


Importée des états-unis, la notion de primaire amènant à désigner un ou une candidat(e) aux présidentielles gagne du terrain : la droite y vient, sous une forme encore mal connue (le Modem en sera-t-il ? par exemple). Le FN  semble soudé derrière sa présidente. De l'autre côté, la candidature soi-disant naturelle du président sortant la rend problématique. Certains groupes en font la promotion en ce moment, qui se situent à gauche du centre de gravité du gouvernement, tout en le contestant.


 


Trois attitudes se font jour :


- La direction du PS et de ses alliés au gouvernement (PRG) y voient un moyen d'enfermer la gauche critique dans la voie suivante : "je vote à la primaire, je n'ai aucune chance de la gagner, et après ce baroud d'honneur, je me range derrière François Hollande aux premier tour des présidentielles".


' Les initiateurs y voient un outil de débat, cruellement absent depuis des années de manque de réflexion, instaurées entre autres par la pratique des télés d'"info" en continu  qui empêchent de penser, et aggravées par les pratiques aboutissant au rejet de la gauche par François Hollande, Manuel Valls et la majorité du PS. On a vu partir le Front de Gauche dont le PC, puis la majorité des écologistes, les ministres frondeurs, et aujourd'hui, ce qui restait de symbole de gauche (Christiane Taubira), c'est le résultat d'une politique clairement de droite.


- La gauche d'alternative y voit un piège : mettre le doigt dans la primaire pouvant impliquer dans l'esprit des électeurs un abandon de candidature différente aux présidentielles, et le champ libre laissé aux idées de droite, exprimées par les Républicains, le FN et le PS.


 

On voit mal le débat s'installer sans que le "peuple de gauche" bouge d'une façon, ou d'une autre, mette son grain de sel, hors d'une mobilisation, ce sera un coup dans l'eau de plus, voire une




compte rendu de la dernière réunion du conseil communautaire de Moselle et Madon (le 21/01 à Chavigny)



Agenda à venir :


4/02 18h30 Conseil communautaire à Flavigny (Budget, impôts)


17/03 18h30 Conseil communautaire (Frolois, à confirmer)


 


Toutes les décisions sont prises à l'unanimité, (pas mal d'absent-es pas toujours représenté-e-s)


Compte rendu du conseil précédent approuvé, secrétaire Lydie Rouyer-Hocquaux


Débat d'orientation budgétaire


Baisse de DGF au plan national 3,67 milliards, sur 2014-2017 11 milliards, réforme moins inégalitaire reportée à 2017, avec risque de report alors pour cause d'élections et de pressions de communes "riches"


 

Résultat 2015

Reporté d'avant

Disponible 2016

Capacité brute autofinancement

Capacité nette

Cap. désendettement

Déficit investissement

0 emprunt 2015

Budget principal

465 000€

332 000€

797 000

703 000

159 000

10ans

580 000

Gestion économique

296 000

30 000

326 000

395 000

- 1600

16 ans

1 300 000

Transports

134 000

70 000

204 000

233 000

70 000

4 ans

? 2014 640 000

Ordures ménagères

52 000

- 1000

51 000

70 000

-16 000

0 an

Emprunter en 2016

Eau

170 000

285 000

455 000

436 000

88 000

16 ans

1 420 000

Assainissement

915 000

- 366 000

550 000

684 000

41 000

23 ans

718 000


 


BP : 2015 Achèvement tranche 1 de Filinov, acquisition vue piscine, rôle de Terre de Lorraine (urbanisme)


éco : recettes à venir commercialisation et locations cellules Filinov


Transports : financer sur 2016 les nouveaux véhicules nécessités par les nouvelles lignes


OM : 2016 nouvel emprunt pour la nouvelle déchèterie, augmentation de la fiscalité, chute de la part du BP de moitié (600 000 -> 300 000, pas compris si 2015 ou 2016) 150 000 d'excédent d'investissement


Eau : ventes d'eau baissent par rapport aux prévisions (décalage de relevés de 15 jours, est-ce la seule explication ?)


Dette : assainissement 43%, eau 20%, éco 17%, BP (j'ai compris après calcul 17%), transports 3%. Le désendettement est plombé par l'assainissement (je crois que cette section est privatisée (à vérifier).


Pas d'emprunt toxique selon eux.


 


Orientations 2016


Recettes +1point, soit taux de TH à 12,36%, de Foncier bâti à 2,45%


Economiser 250 000 € sur 4 ans, choix douloureux sur les services publics (balayage 100 000, aide à l'habitat 30 000, personnel non reconduits 3CDD, 7 contrats d'avenir, non remplacement de 3 titulaires partant en retraite), revoir la politique de lecture publique 11 bibliothèques pour 19 communes : baisser, transports à baisser la part du BP qui amenait 900 000€ ambition de donner moins


Projets d'investir 30 000 000 sur le mandat


Réinterroger la régie publique de l'eau, remettre sure la table la culture, changé de "logiciel" sur eau et économie :  Brabois Fortestière devait se faire en régie, c'est passé en concession, premiers travaux printemps 2017.


Préparer la suite : piscine > centre aquatique commencer les travaux avant fin 2016


Potabilité pour 1 habitant sur 3 aller vers eau de qualité


Nouvelle déchèterie livraison vers septembre 2016, nouvelle gendarmerie et logements de gendarmes impliquent la requalification de la rue du Capitaine Caillon, en discussion avec la commune de NM.


 


Orientation politique 2016 : Valider le projet de l'INRS, refaire Collège Callot, formation professionnelle école des métiers du fer, école de la seconde chance.


Schéma de mutualisation a minima en 2016


Projet social communautaire perdu le fil conducteur : comment assurer le bien être des plus jeunes ? (garde, socialisation, langage, maternelle, éélmentaire etc...)


Habitat : de qui ? pour qui ? pour quand ? comment ? quelles familles ? assimilation ? mobilité ?


On ne réfléchit jamais collectivement, rationnaliser l'argent public cumulé (communes + CCMM)


 


Intervention 1 (Renaudin ?, Richardménil ?)


Traduction financière d'une politique, de ce qui a été décidé


Résultat positif de 2 200 000 un peu en trompe l'œil car 1 000 000 a été versé par les nouvelles communes, le cash flow net est plus "tangent" qu'il ne paraît


1 000 000 prélevé sur habitants sur les hausses de 2015, passage de 278€ / hab à 351


Pèsera sur le reste du mandat 12 000 000 à terme pour payer les contraintes prévotées ou enclenchées, marges faibles, voire nulles


Débat sur prospective de c equi peut être fait alors que le budget est en fait fixé pour 5 ans


Les nouvelles communes se seraient-elles engagées si on leur avait annoncé une TH à +19%, une TFB à +500%, des OM à +28% , on est dans la nasse, sans compter le mur de la dette (17 000 000 de plus), on est davantage sur le constat que sur le débat, le programme pourra-t-il être réalisé ? Passer apr d'autres sources (agence -je ne comprends pas NDC) n'est pas possible car on n'a pas une notation suffisante, le ressort fiscal est déjà suffisamment utilisé


Il doute des comparaisons avancées et donne d'autres moyennes.


Réduire le service à l'habitant après lui avoir pris 2 500 000 e est difficile à expliquer.


 


Filipe Pinho répond que les moyennes "ne se ressemblent pas", le temps de digestion de la réforme est difficile en rendant 1 000 000 à l'état, les politiques publiques sont difficiles, le temps normal va 10 fois plus vite que le temps public, on vit sur le projet de l'ancien mandat, il faut construire celui du prochain.


Jean-Paul Vinchelin le balayage date de 50 ans, et avec les sapeurs-pompiers était composé de non-professionnels, il y a 20 ans une révolution  fiscale a eu lieu par la Taxe professionnelle Unique (TPU). Au plan local la crise de 1984 était plus lourde que celle de 2015. Les budgets augmentent à € constants, ne le regrette aps, s'habitue à une croissance minimale, on verra peut-être une décroissance minimale. Depuis 15 ans l'intercommunalité augmente les  impôts, gardera de al vigilance (ne paiera pas les eaux claires) aller jusqu'au bout sur les risques d'inondations à prévenir. Pour la rue Caillon dépendra du tarif demandé. INRS, Val de fe. Sur l'interprétation de la proposition de loi aller jusqu'à la pétition et avec explications à la population, car le lobby des grandes viles qui a obtenu le report à 2016 demandera le report à 2017 (en pleine campagne électorale NDC), il faut user de détermination avec le soutien du député et de Eckert (?)


Filipe travailler sur simulation


 


Intervention 2 Gilles (Pierreville ?)


Prendre de la hauteur, voir différemment, de l'œil du contribuable-citoyen, on a été trop vite, trop loin, trop haut. De plus en plus de services depuis 15 ans, une belle médiathèque, pouvait-on se l'offrir avec la piscine à rénover derrière ? Les habitants peuvent-ils se payer ces services ?


On se retrouve coincés, dotations en baisse et investissements induisant des frais de fonctionnement, on n'est pas au bout du tunnel, mais piégés, devait-on faire la piscine et la potabilisation ? La "stratégie financière" nous a menés dans une sacrée impasse.


Filipe la Filoche a eu 71% de subventions, aimerait 70% sur la piscine


Médiathèque dans le cadre de politique publique : avant 13% de lecteurs, aujourd'hui 30% alors que nationalement c'est 20%, des choix ont été faits.


 


Intervention 3 : Anne-Lise Henry (Méréville) : Que va devenir le transfert financier si la compétence cesse (bibliothèques) ?


Filipe Il faut trouver 800 000 € de vrai argent, pas de retour financier prévu aux communes


ALH quels sont les critères des fermetures de bibliothèques ?


FP pas de critères, analyse au cas par cas.


 


NDC : Autres délibérations moins importantes à mes yeux, je dirai plus sur demande